Discours du Maire à l'occasion de l'apéritif offert aux habitants de L'Herm

Article publié le 23/08/2021

En ce jour qui devrait être normalement jour de fête, nous sommes réunis devant ce monument aux morts pour un moment solennel de recueillement pour nous souvenir du sacrifice de ces jeunes L’Hermois touchés sur le champ de bataille pour défendre notre pays. Eux avaient des armes ! Voilà que nous et le monde entier sommes en face d’un ennemi invisible, la COVID 19. Nous avons des vaccins, seules armes pour combattre ce virus. Mais voilà, le devoir civique élémentaire n’est pas la panacée d’une minorité de citoyens. Du fait de leur prise de position antivaccin, ils s’en prennent à la démocratie. Ces gens voudraient mettre en avant leur intérêt privé au lieu de faire prévaloir l’intérêt général. Il va falloir finir par se l’avouer, il est en démocratie un principe quasi dictatorial en effet, c’est justement celui de l’intérêt général. Il est malheureux que ce principe ne soit plus suffisamment ancré dans les consciences pour que la nécessité de se vacciner n’apparaisse pas comme un devoir civique élémentaire, quoi qu’on en ait. De là ce paradoxe : si cette contestation qui réunit, par opportunité, des libertaires et facistoïdes, permet de reprendre fortement la mesure du caractère fondamental et structurant de l’intérêt général dans les démocraties, c’est-à-dire de restaurer la notion même de conscience civique, elle aura, certes non sans dommage, servi la démocratie. Ceci est le reflet d’une société ou la liberté est arrivée à son paroxysme : l’individualisme. Et l’abstention n’est qu’un aspect de cette dérive sociale. Ceci dit, je vous invite maintenant à venir lever le verre de l’amitié à la salle des fêtes.